Toxicité : Fimo, Kato, Sculpey, Cernit…


Suite à mon article sur la toxicité de la Fimo, il me paraissait juste de faire un travail d’investigation sur les autres pâtes polymères.

Et donc de se pencher sur les Kato Polyclay, Sculpey et Cernit.

Continuons mon modeste travail de lutte contre les flous artistiques qui entourent la dangerosité (ou non) des pâtes polymères.

Investigations

Commencé par la pâte Fimo (celle que j’utilise principalement à titre personnel), il me paraissait normal d’étudier aussi les autres pâtes polymères, que je peux être amené à manipuler, moi comme d’autres bien évidement.

Là encore, le questionnement à la source est toujours intéressant. Boosté par la réponse rapide de Staedtler (Fimo), j’ai donc écrit à Van Aken International (fabriquant de la KatoClay), ainsi qu’a Sculpey ce lundi 22 août. J’avoue avoir oublié de contacter Cernit

Du côté de Kato Clay, rien pour l’instant. Sculpey m’a répondu ce mercredi 24 (bon point, merci à eux !!!). [Mise a jour] Le directeur technique de Van Aken International m’a répondu dans le même sens le jeudi 26…

Ne pouvant rester sans réponse (impatient, moi ?), j’ai entre temps lancé mon Google favori ce 23 août. Pour arriver, assez vite il est vrai, sur des documents très intéressants, que sont les material safety data sheet, autrement appelés en bon français fiche de données de sécurité.

Citons Monsieur Wikipédia :

La fiche de données de sécurité (FDS, ou material safety data sheet, MSDS) est un formulaire contenant des données relatives aux propriétés d’une substance chimique. […] On y trouve des informations sur les propriétés physiques (température de fusion, température d’ébullition, point d’éclair, etc), la toxicité, les effets sur la santé, les mesures d’aide d’urgence, la réactivité, le stockage, l’élimination, l’équipement de protection nécessaire ainsi que les mesures à prendre en cas d’écoulement accidentel.

Donc, j’ai récolté ces fiches pour les produits concernés. Pour la Sculpey, je n’avais trouvé que la version 2005, la réponse de l’entreprise tombe à point, ils m’ont fait suivre la version 2009. Pour Cernit, j’ai oublié donc, mais j’ai également trouvé les données récentes.

Fiche de données de sécurité

Ces informations étant publiques, je me permet de faire des liens ici même vers les dernières versions en ma possession.

N’hésitez pas, si vous passez par là d’ici quelques années (!) à me rappeler de faire des mises à jour si nécessaire.

Ma petite analyse…

Pour ceux / celles qui ne sont pas des plus à l’aise avec l’anglais, je relève et traduit les sections "Hazardous Ingredients" (substances dangereuses), en espérant une traduction correcte de ma part (mais none est un mot assez compréhensible).

  • Kato Polyclay : Ce produit est certifié par une autorité sur la toxicologie associée à une université de renom, et ne contient aucune substance en quantité suffisante pour être toxique ou nocive pour le corps humain. Non toxique. Mais ne pas dépasser la température conseillée pour le four (on ne sait pas trop pourquoi).
  • Sculpey : Ce matériau ne contient pas de substances dangereuses nécessitant d’être déclaré. On notera qu’il précisent de ne pas cuire à plus de 175°C ni mettre sous une flame, sous peine de dégagement de chlorure d’hydrogène
  • Fimo (soft comme classic) : Pas de substances dangereuses considérant les dosages. En précisant qu’en cas de surchauffe par erreur lors du passage au four, des vapeurs d’acide chlorhydrique peuvent se dégager (si l’on dépasse les 150°C uniquement).
  • Cernit : peu de détails, mais la philosophie est la même, rien à déclarer, sauf de manger la pâte avant cuisson ou de chauffer trop (ils parlent également d’acide chlorhydrique, je pense que la composition doit être plus proche de la Fimo que des autres)

L’idée générale de ces produits, c’est le côté NON TOXIQUE général. Ils ne le précisent pas forcément sur les emballages, puisque seuls les produits toxiques doivent être étiquetés comme tels.  Je précise que bien sûr cette analyse est faite de mon point de vue, je suis loin d’être chimiste toxicologue…

Certes, ils recommandent tous de ne pas en manger, ni de se les mettre dans les yeux, et surtout de ne pas dépasser les températures conseillées (même si une marge de manoeuvre existe, c’est clairement pas une bonne idée d’essayer).

Je pense cloturer là cette petite étude de toxicologie, étant plus à l’aise avec la création qu’avec la chimie (j’ai d’ailleurs trouvé de superbes galets en Bretagne qui me titillent). Sauf bien sûr d’obtenir des réponses à mes mails (je mettrais alors cet article à jour).

A lire sur D'W

6 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PS: il peut vous paraître étrange de cocher la case précisant que vous n'êtes pas un robot...
Mais ceci est lié à la lutte contre le spam, hélas inévitable sur un site en 2018...