Gravure sur Rhénalon


J’ai la chance d’avoir, cet été, participé à un atelier animé par un artiste/ami, de gravure sur plaque de Rhénalon.

Technique de gravure en taille douce, mais plus facile qu’avec du métal.

Cela me démangeait de le faire, et cet été ce fut l’occasion. J’ai laissé le gamin aux grands-parents et me suis enfuit pour 2 petites heures de détente.

Objectif: m’initier à la gravure sur plaque, façon taille douce, mais avec des plaques de rhénalon. C’est à dire de plastique. On y garde les creux qui seront saturés d’encre (les plats peuvent être encrés aussi, mais seront moins marqués, intéressant pour le fond).

Atelier quasi individuel (j’ai oublié le prénom de la demoiselle méga timide de 13 ans qui le suivait en même temps) Jean Jacques nous a guidé d’une main de maître.

20150822-gravure-1dessin et plaque, inversés

Les étapes de création sont:

  • faire une esquisse sur papier, au crayon (j’ai opté pour un phare au bord d’une falaise)
  • reproduire ce dessin sur une plaque de rhénalon transparente (on décalque) mais avec une pointe fine (genre pointe de compas). On peut aussi passer du papier de verre pour texturer certaines zones
  • mettre à tremper du papier épais dans un peu d’eau (on peut varier le type de papier)
  • encrer la plaque (un peu partout mais pas partout: selon l’encrage le résultat sera très différent), étape salissante, ne pas oublier les gants
  • essuyer au tampon les surplus, ou au papier journal selon l’effet désiré
  • bien nettoyer les bords
  • mettre dans la presse: le papier, la plaque encrée (encre vers le papier, si), un peu de feutre… et presser
  • admirer, et laisser sécher
  • nettoyer la plaque, ré-encrer (pas forcément tout à fait pareil) et recommencer

20150822-gravure-2

Le résultat est super sympa. Selon l’encrage et le papier, il varie énormément (voir les 3 tirages ci dessus).

Si la technique et l’atelier furent très sympa, je doute de pouvoir en refaire avant un moment, entre autre car il faut une méga presse. J’hésite à investir les quelques milliers d’euros dans la presse (à moins de gagner au loto…)

Pas exclu toutefois que je me prépare quelques plaques à la maison, et que lorsque je retournerais sur le lieu de l’atelier (village où habitent mes parents) je passe le tout à la presse (Jean Jacques, le prof, me l’a proposé).

Mais difficile d’attendre.

4 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PS: il peut vous paraître étrange de cocher la case précisant que vous n'êtes pas un robot...
Mais ceci est lié à la lutte contre le spam, hélas inévitable sur un site en 2017...