Tiens, il existe encore ?


J’accumule le retard sur mes aventures au pays des loisirs créatifs.

Il faut dire que la période d’avril à août a été pour le moins chargée.

Et curieusement, mon blog n’est pas ma priorité dans ces cas là.

On va encore dire que je raconte ma vie…

Ben oui…

C’est un peu le but de ce blog, non ?

Fin de l’année: boulot…

Donc, beaucoup de travail, du genre qui vous fait vous lever à 5h du matin quasi tous les jours, week end compris. Ok, je me couchais tôt (22h), mais tout de même. Ce qui fait que le temps disponible se compte en secondes, surtout avec un bébé à charge.

Bon, bébé… il a fait ses 3 ans.

Peut-on le considérer comme un bébé ? De moins en moins.

Peut-on le considérer comme à charge? De plus en plus! Car oui, il p’tit de 3 ans ça demande beaucoup de temps.

Certes, sa maman a beaucoup pris sur elle dans la gestion du gamin, surtout sur la période du sprint final de juillet, ou elle est partie avec lui plusieurs week end chez ma tante, et une bonne semaine chez sa mère (la grand mère du p’tit). Ce qui m’a permis de bosser un peu plus… et me coucher à minuit… tout en se levant toujours a 5h… Dur.

Je ne vais tout de même pas me plaindre de trop bosser par ces temps ci, mais c’est dommage que ça tombe toujours en alternant des périodes intenses avec des périodes creuses…

Vacances au bord de la mer Bretonne

Au mois d’août, j’ai pris le relais, le boulot étant globalement fini (on va dire, car encore quelques dossiers à gérer, mais à un rythme plus lent – heureusement).

Du coup, direction chez mes parents, sans mon épouse (car elle avait épuisé une bonne partie de ses congés en juillet pour gérer le p’tit). Sans mon épouse, ce qui fait un peu des vacances, diront les mauvaises langues.

Mouaip…

Mais dans le genre reposant, on fait mieux.

Journées assez chargées, je vous laisse imaginer:

Comme il a fait beau, nombreuses balades obligatoires. Normal. Ce qui, avec un petit ressemble parfois à un je traine un boulet de 15kg qui ne veut pas avancer, voir à un papa joue au cheval pour porter un boulet de 15kg qui ne veut plus du tout avancer

Faut dire que Jeremy a découvert les joies des fleurs. Ce qui signifie qu’il voulait voir et renifler chaque fleur que nous croisions… Je n’avais jamais remarqué comment un petit village de Bretagne est fleuri!

Et puis, il y a la plage. Quand il fait beau, et il a fait beau, on y coupe pas. Normal.

C’est à dire que l’on imagine une balade (voir ci dessus, l’histoire des 15kg…), mais en ajoutant l’équipement de bain (poussette pour le transport, serviettes, couches, change, rateau, seau, tamis, les cailloux et coquillages ramassés la veille… et on en ajoute quelques uns tous les jours,). Et les fleurs sur la route. Et la baignade (surveillance permanente).

Entre balades et plage, il y a courir après un gamin qui ne veut pas marcher quand on se promène, mais qui veut courir quand il faut rester calme.

Bref, des vacances sportives pour moi!

Je ne vais tout de même pas me plaindre d’avoir des vacances par ces temps ci, mais c’est dommage que ça tombe toujours quand on est fatigué de l’année passée.

Ca devrait être 1 mois par mois, ce serait mieux…

La rentrée

Dans l’esprit de la rentrée, il y a eu quelques batailles à mener, soldées par de belles victoires.

La première, la plus importante, la bataille du pot.

Il a mis beaucoup de réticence, ce qui ne simplifie pas la gestion du barda de plage, ni de la vie quotidienne. Nous avions opté pour la méthode douce (mise à disposition, suggestion, démonstration…) mais l’heure de la rentrée approchant nous avons été obligé de faire le forcing.

On enlève les couches, et on multiplie les lessives… Efficace, en quelques jours! Avec le recul, on aurait du faire ça plus tôt…

La bataille du lit de grand n’en a pas été réellement une, elle a été facilement gagnée. J’appréhendais, mais non. Il a troqué son lit à bareaux sans difficulté pour un matelas posé par terre. Dans lequel il restait gentiment, même réveillé, même puni… (ça ne durera pas). Précisons que vu les journées qu’il avait, il s’endormait sans aucune difficulté…

La dernière bataille a été, bien sûr, la première rentrée des classes, en maternelle. Une bien belle rentrée, puisqu’on a croisé son amoureuse sur la route, et qu’ils sont arrivés en se tenant la main… Trop chou!

La première semaine c’est bien passée, pas d’incident à signaler, à part:

  • une organisation pour le moins… euh… floue… de la réforme, ou en discutant avec plusieurs personnes on ne sait pas comment ça se passe car aucune n’a le même discours…
  • une disparition étrange et inexpliquée d’une paire de chaussettes que Jeremy avait au pied, dont on est sans nouvelles, mais les investigations vont commencer lundi

Bref…

Tout ça pour dire que je vais rattraper mon retard dans mes récits des ateliers de Flo (car oui, vous n’y couperez pas, les derniers ateliers ont été le théatre de choses que l’on doit raconter)

La censure ne passera pas!

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PS: il peut vous paraître étrange de cocher la case précisant que vous n'êtes pas un robot...
Mais ceci est lié à la lutte contre le spam, hélas inévitable sur un site en 2019...