Résine 1


Enfin un atelier, ce 19 mai 2009, et une première dans la foulée : de la résine !

Le résultat est pour le coup assez… euh… spécial, pour diverses raisons, que je vais analyser ici, pour mémoire et pour vous faire partager l’expérimentation.

Cela faisait un moment que l’idée me travaillait, et qu’il fallait que je me lance (en fait, tout petit déjà, je voulais tester les inclusions dans la résine, mais cela ne s’était jamais fait à l’époque). Comme ces dernières semaines ont été un peu limitées côté temps disponibles et donc atelier, j’ai reporté mes loisirs sur la lecture (dont un livre sur la résine, et quelques uns sur la Fimo – j’y reviendrais).

L’objectif étant double : faire des objets 100% résine (avec bien sûr quelques inclusions), et utiliser la résine comme moyen de finition pour la Fimo.

Equipement

Avant de se lancer, il a fallu investir un peu dans quelques matériels et fournitures.

Rien de bien compliqué :

  • Pour la résine, j’ai opté pour la GTS Pro préaccélérée super transparente Solo Plast, acheté chez Castorama
  • Quelques moules en sillicone pour la cuisine, trouvé au Carnaval des Affaires sur les Grands Boulevards Parisiens, pour une somme modique.
  • Du papier journal pour protéger la table (en l’occurence un vieux programme télé), des gobelets en plastique, des piques en bois pour touiller, un compte goutte

Ne restait plus qu’à attendre le bon moment, à savoir une matinée de beau temps pour pouvoir ouvrir grand les fenêtres – la résine sent très mauvais et surtout produit des émanations légèrement toxiques, la ventilation est donc indispensable!

Le mode opératoire de la résine est assez simple, il suffit de mélanger gentiment la résine avec un durcisseur (j’ai tenté 55 grammes de résine pour 22 gouttes de durcisseur soit 2% environ). La GTS Pro est moins facile à doser que la Crystal, mais tellement moins chère – et plus rapide à prendre d’après mes lectures…

Ensuite, on verse la résine dans un moule et on patiente… Après quelques heures elle est devenue assez rigide pour supporter le poids de divers trucs, que l’on pose dessus, et l’on recoule de la résine dessus (fraichement mélangée). Et on patiente… 

Après quelques jours c’est assez dur pour pouvoir manipuler les objets et constater les dégats… les résultats…

Galerie des créations

  1. Feuille d’or, avec un fond légèrement teinté. La feuille semble flotter, c’est plutôt amusant, mais elle est trop grosse – et le fond noir n’est pas assez dense pour être intéressant…
  2. Quelques gouttes d’encre touillées dans la résine – résultat intéressant, mais le moule tenté est trop chargé (c’est une fleur) et l’on ne voit rien à l’arrivée
  3. Coulée de résine sur une Fimo – aucun moule mais un bout de scotch pour maintenir la résine le temps du séchage. Le scotch s’est légèrement déformé, il réagit mal à la matière
  4. Idem que 3, mais avec une résine teintée. Trop. On ne voit plus le socle, et le scotch s’est encore plus déformé…
  5. J’ai trempé un bout de Fimo dans la résine, puis retiré et laissé sécher… La résine se rétracte, fiasco total
  6. Clous de girofle dans la résine.
  7. Peinture vitrail mal mélangée (comme 2), résultat bof
  8. Autre peinture mais qui s’est contracté sous l’action de la résine, aucun résultat
  9. Sur Fimo, la résine s’est contractée, bof
  10. Idem 9 (mais ce coup  ci, posée sur un transfert à l’encre). Bof
  11. Gouttes d’encre (idem 2)
  12. Quelques microbilles / paillettes / poudre à embosser. Trop, mais il s’agissait de voir ce que cela donne – et cela donne bien…
  13. Résine sur une rondelle de métal, avec quelques gouttes d’encre, sans moule (posé sur une plaque de verre). A bien collé au verre, mais une fois détaché (avec du mal), le résultat est intéressant – mais la rondelle métallique est trop large
  14. Résine coulée sur une impression d’encre laser (sur papier transparent pour rétro projecteur). Le motif (une photo de mon épouse) s’est relativement bien transféré sur la résine au séchage, résultat à creuser
  15. Résine sur Fimo, couche assez épaisse (mais pas trop), sans moule. S’est un peu contracté par endroit…

Conclusions

Pour l’instant, plusieurs conclusions à tirer de ce premier essai…

  • Le choix des moules est discutable, mais j’ai pris ce que j’ai trouvé… Le grand rond  orange (utilisé pour la feuille d’or, n°1) est sans doute intéressant pour des pendentifs, mais les autres, les verts, font un peu trop pâtisserie pour des bijoux… Il faut que j’en trouve d’autres
  • Couler une fine couche de résine sur la Fimo donne une belle finition, mais hélas trop imparfaite – la résine se contracte. C’est peut être un réglage de durcisseur, mais je ne sais pas trop…
  • Utiliser du scotch pour simuler un moule est intéressant, mais il se déforme trop. Par contre le papier pour rétroprojecteur résiste bien – je vais peut être creuser dans cette voie
  • Bien sûr, la résine est longue à durcir, et il faut apprendre la patience. Et ne pas toucher trop vite, sinon il reste des traces de doigts…

En conclusion (provisoire) j’ai trouvé le procédé intéressant, à creuser. Essai à transformer comme on dit !

16 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PS: il peut vous paraître étrange de cocher la case précisant que vous n'êtes pas un robot...
Mais ceci est lié à la lutte contre le spam, hélas inévitable sur un site en 2019...