Les bonbons


Jeudi 15 mars (hier, je m’améliore côté délais de mise en ligne !) nous avons pratiqué un atelier qui me tarodait depuis longtemps; j’avais bêtement loupé le précédent…

Réalisation de faux bonbons en polymère.

Un régal des yeux…

L’ambiance était étrangement plus calme et moins dissipée que d’habitude. On pourrait presque croire que d’habitude il y a des éléments perturbateurs, et que ceux ci n’étaient pas présent. Et donc que je n’en fais pas partie. Ce qui me fais me poser de nombreuses questions…

Il y avait tout de même de l’ambiance, on ne se refait pas, et fidèle à mes habitudes je vais vous narrer tout ça. Attention, posez votre verre de vodka avant de continuer, ça tache.

Tout a commencé par une observation des exemples réalisés par notre illustre professeur. Et des débats immédiats, à base de mais ça n’existe pas un tel bonbon ? ou Dans cette couleur là ? Ah non! ou encore mais pourquoi on fait pas des xxx. (et là, il faut citer tous ceux qui l’on préfère, car oublier de faire des xxx alors qu’on adore ça est intolérable. Chacun citant son xxx préféré, Schtroumpf, crocodile, banane, cuberdon…

Ceci dit la sélection était sympa, et permettait de couvrir les techniques essentielles (car on est quand même là pour ça).


Des vrais bonbons, pour vérifier qu’ils existent…

Comme par exemple, comment faire le faux sucre qui recouvre les frites. Sans dévoiler les secrets de fabrication, je note quand même l’idée du verre pilé, qui non seulement fait le faux sucre, mais également le colorant rouge si on le porte en collier…

Autre chose importante, en cas d’utilisation de peinture à l’alcool, il faut faire attention à ce que l’on ne vous jette pas un verre de vodka au visage en boite de nuit. Car cela risque de diluer la peinture. Cela marche aussi avec du gin et ailleurs qu’en boite de nuit…


Les faux bonbons, qui existent… mais ne se mangent pas !

Si la réalisation de ces bonbons n’est pas des plus compliquées, c’est quand même bien distrayant, et permet de nombreuses variations, l’univers des bonbons étant vaste, coloré et ludique.

On peut même se lancer dans des bonbons moisis et déjà léchés. Il suffit de rajouter du vert sur un bonbon jaune, ou mettre les doigts pour retirer du sucre par endroit. Certain l’on fait (pas forcément totalement exprès). J’ai moi même une frite un peu moisie, mais chut.

Finissons par la remarque de mon épouse quand, le soir, je lui ai apporté des bonbons (car les fleurs c’est périssable): ça donne envie d’en manger des vrais… 

On y a pensé toute la journée !!!

NB: je ne résiste pas au plaisir de vous recommander le livre A la mère de famille, un de mes derniers achats culinaire. Qui vous donne de nombreuses recettes de vrais bonbons, chocolat et quelques pâtisseries… Pas encore testé faute de temps, mais c’est un régal des yeux lui aussi!!!

2 commentaires

Répondre à Oeufories Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PS: il peut vous paraître étrange de cocher la case précisant que vous n'êtes pas un robot...
Mais ceci est lié à la lutte contre le spam, hélas inévitable sur un site en 2021...