Fimo et toxicité, réponse de Staedtler


Suite à quelques échanges de mail et commentaires par rapport à mon post sur le boulier pour bébé, je me suis un peu renseigné concernant la toxicité de notre pâte favorite.

J’ai donc écrit à STAEDTLER en Allemagne (mais en anglais) et ai reçu une réponse le lendemain ! Rassurante…

La toxicité de la Fimo est un questionnement récurrent, et de nombreuses légendes persistent sur le thème. Si la légende persiste, c’est surtout que les anciennes formules (avant 2006) contenaient tout un tas de trucs pas cool, dont des phtalates, et ça c’est pas bien. Mais ce ne semble plus être le cas…

Bref, suite à mon boulier pour bébé, plusieurs m’ont mis en garde, et je les en remercie une fois de plus. Ce qui m’a légèrement inquiété et intrigué. Aimant bien aller au fond des choses, j’ai donc creusé. Et à qui mieux qu’au fabriquant poser la question ?

Prennant mon anglais hésitant à deux mains, j’ai donc été fouiné du côté du site officiel pour trouver l’addresse d’un contact, et ai envoyé un mail jeudi 18, posant directement la question :

Y-a-t-il des risques avec la Fimo, et quels sont-ils exactement ?

 (je vous fais une version courte, traduite). Je ne m’attendais pas à avoir une réponse (même si je l’espérais), et surtout pas aussi vite, surtout au mois d’août.

Le lendemain, STAEDTLER me répondait... Extraits :

FIMO is conform to all European and American laws concerning product safety such as CE (EN71, part 5) and ACMI. It easily surpasses all minimum standards and requirements inflicted by the European and American authorities. Well-known American toxicologists classified FIMO as a harmless product which is not harmful to health.

En gros, la Fimo respecte les normes CE et ACMI, c’est à dire plus que ce que les autorités recommandent. Des toxicologistes classent la Fimo dans les produits non dangereux pour la santé (ouf).

Nevertheless we cannot recommend FIMO for being used in one’s mouth. For this type of application special tests and approvals would be necessary which have not been carried out with FIMO.

Là, c’est le passage crucial. Toutefois, ils ne recommandent pas que l’on mette la Fimo dans la bouche, faute de tests. Ceci dit, mon boulier étant fixé à la table, cela confirme ce que je pensais (et espérait), Jeremy ne peut pas le mettre à sa bouche. On recouvre bien le manche des couverts pour bébé avec de la pâte Fimo… Sous surveillance, toujours.

Est joint un fichier PDF avec la norme, que je vous livre ci-dessous. Plusieurs passages sont intéressants dans cette norme:

Cured FIMO is resistant to sweat and saliva according to […] After 30 minutes at the specified hardening temperature of max. 130°C, no pollutant emission could be determined.

En gros, la Fimo cuite résiste à la sueur et à la salive. Et si on ne dépasse pas les temps de cuisson (et surtout pas plus de 130°C), il n’y a aucun polluant émis.

Voilà…

A lire sur D'W

A lire ailleurs

5 commentaires

Répondre à Richard - Dont Worry Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PS: il peut vous paraître étrange de cocher la case précisant que vous n'êtes pas un robot...
Mais ceci est lié à la lutte contre le spam, hélas inévitable sur un site en 2020...