Embout pour extrudeuse – essais (1/3)


A force de voir passer des tutos des unes et des autres, il me parait naturel et logique d’y passer et de m’y mettre.
Voici donc ce moment !

On va donc se lancer dans la fabrication de nouveaux embouts pour le Clay Gun

Difficulté : aucune (pour cette phase 1) – Coût : dérisoire

Depuis quelques jours, je réfléchis a une méthode pour fabriquer de nouveaux embouts pour le Clay Gun. Je me disais qu’il me fallait un petit carré (pour du mini Klimt) et un rectangle large (pour le Bargello). Or, dans les embouts supplémentaires proposés par Makin, les fameux Discs Set A et B d’une part il n’y a pas ces deux là, il y a des formes dont je ne saurais à priori que faire, et surtout ça commence à coûter un peu cher tout ça…

En tant que bricoleur, ne reste donc que le système D.

Phase préalable : analyse

L’extrudeuse est un piston au bout duquel nous avons un embout percé. Sous la force du piston (actionné par une vis sans fin – ou façon seringue avec l’ancien modèle) la pate est poussée vers l’extérieur. Ne pouvant s’échaper que par l’embout, elle se glisse dans le trou et en prend la forme.

L’idée est donc de fabriquer un embout pouvant se glisser au bout du piston (donc de diamètre 1,9 cm), et qui soit assez résistant pour résister (!) à la pression du piston.

Ceci étant posé, j’ai soif, je vais donc boire du Canada Dry.

Phase 1 – première expérimentation

Une fois le contenu de la canette de Canada Dry transféré dans un verre (en attendant d’être transféré dans mon gosier avide), et muni d’une paire de ciseaux, j’ai donc coupé le corps de la canette (attention, très coupant).

Puis tracé un cercle au compas, et découpé le cercle aux ciseaux.

Un premier repère au feutre et au centre, puis un trou avec une gouge, un coup de lime et le premier disque est prêt (forme simple : un triangle…).

Je le glisse dans le porte embout (en mettant un embout normal de trou plus large – un carré – pour augmenter la résistance) et après avoir bourré le clay gun de pate beurk, on tourne.

Ca marche !!!

Phase 2 – comparatif et tests plus poussés

La canette c’est bien, mais un peu compliqué à découper, et surtout un peu dangereux (ça coupe disais-je plus haut…)

Donc, faisons quelques expériences avec :

  • du PVC (bouteille d’Evian en plastique)
  • de l’alu (la canette de Canada Dry, mais également une de bière – aucune différence pour l’usage qui nous préoccupe). J’ai aussi tenté avec le fond de la canette, mais un peu dur à percer et bombé – j’ai mis de côté
  • le plastique d’une bouteille de lait
  • et bien sûr un disque en pâte Fimo (cuite)

Et dans chaque cas, piston bourré de pâte beurk, renforcement avec un disc initial, et roulez jeunesse !

Si les premiers essais sont concluants sur quelques centimètres, il fut assez rapide de constater que la résistance de mes embouts est quand même bien faible. Le PVC c’est tordu au bout de quelques tours, la canette s’est déchirée, la Fimo a explosé… En gros, à un tiers du Clay Gun, il n’y a plus personne. Il y a trop de pression (on comprends pourquoi on souffre quand on extrude…)

La bouteille de lait résiste un peu plus. Le plastique est plus épais, et cependant un peu souple. J’ai réussi à vider le Clay Gun et l’embout semblait encore utilisable (à première vue). Il présente donc de bons avantages, à savoir : facile à découper au ciseau, facile à perforer, et donc relativement résistant. Outre que le lait est bon pour la santé, mais on s’égare.

Je pense que des perforatrices fantaisies pour Scrap permettrons à celles / ceux qui en ont d’extruder des formes variées à bon compte – quitte à redécouper du lait de temps à autre.

Si vous vous servez de ce tuto, faites moi signe (ou si c’est pas clair…) !

Cela ne me satisfait pas totalement. Je n’ai pas testé avec toutes les matières possibles, mais il est clair que d’autres sont à explorer. Entre autre, sous ma douche ce matin, j’ai lorgné sur un capuchon de gel douche de toute beauté (en plastique, qui semble solide…)

Ceci dit,  nous verrons dans la deuxième partie, comment j’ai réussi le montage ultime (mais nécessitant des outils plus élaborés), permettant pour quelques euros à peine d’obtenir un embout résistant…

A lire sur D'W

3 commentaires

Répondre à jade Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PS: il peut vous paraître étrange de cocher la case précisant que vous n'êtes pas un robot...
Mais ceci est lié à la lutte contre le spam, hélas inévitable sur un site en 2021...