Château recyclé… Trop fort…


C’est chouette d’avoir un fils plutôt qu’une fille: on peut fabriquer des chateaux forts plutôt que des maisons de poupées!

Ce qui serait sans doute tout aussi chouette…

Jolie journée du mois de juillet, le 9 pour être précis.

Seul à la maison, plus ou moins en vacances, et inspiré.

Je me lance dans la création d’un château fort pour mon fils!

Parenthèse historique: mon père avait, il y a fort longtemps fait de même pour mon frère et moi même, mais le sien était planté dans le jardin, à base de polystyrène et recouvert de ciment. Le genre de château fort qui résiste encore et toujours à l’envahisseur (les jouets de mon frère ou de moi selon les histoires) et surtout qui doit toujours y être malgré les quelques 30 ans qui nous en séparent. Du moins je l’imagine, les parents ayant déménagé depuis un moment. Peut être ce château est-il en ruine, ce qui lui donnerait une valeur supplémentaire….

Bref.

N’ayant pas de jardin et pas trop de place quand même, j’opte pour un château fort d’intérieur. Si, si.

Et si possible en matériel recyclé, c’est à dire… ce qui me tombe sous la main ou presque.

Matériel nécessaire

  • une boite à chaussure
  • 4 bouteilles de 50 cl d’Hépar
  • 1 bouteille de Gin Botanist
  • bouts de cartons
  • attache parisienne
  • scotch
  • colle

20160709-124826

Le choix de la bouteille de marque Hépar ne doit rien au hasard, j’avais aussi de l’Evian et de la Quézac à disposition. Mais celles d’Hépar offrent un double avantage: la dimension (adaptée au carton), et surtout la forme légèrement carrée qui est plus simple à travailler.

Pour le Gin, la marque également à son importance. Le Botanist est, outre assez agréable à boire (pas pendant l’atelier chateau fort, et avec modération), livré dans un joli tube de carton. C’est bien sûr ce tube qui m’intéresse…

Etapes de réalisation

On va commencer par couper les bouteilles pour faire les tours du chateau. Cutter ou ciseau.

Faire attention à les couper de manière régulière et franche, pour éviter des « échardes » (ou des trucs qui peuvent piquer).

20160709-125200

Ensuite, fixer les bouteilles aux angles de la boite en carton. Pour ce faire j’ai utilisé des attaches parisiennes sur deux côtés (et sur le fond car cela avait tendance à bouger). Je n’y ai pas pensé sur le coup, mais peut-être qu’un coup de pistolet à colle aurait été une bonne idée…

On va ensuite glisser un « plancher » en carton, pour que le gamin puisse placer les personnages sans qu’ils tombent au fond de la bouteille. Prendre un personnage dans sa chambre (Playmobil ou schtroumpfs ou autre) pour décider de la hauteur. Ce carton glissé dans la bouteille sera en quelque sorte un support de plancher.

20160709-154433

Pour éviter les risques de coupure, j’ai recouvert de scotch de déménagement le haut de la tour. C’est assez laid ce marron, mais il faut sécuriser.

20160709-162357

On va coller un « vrai » plancher sur le support préalablement glissé dans chaque bouteille.

Le process sera identique pour le donjon. Par contre comme elle est plus large, je vais prévoir deux supports de carton.

20160709-161155

Les supports seront également scotchés, pour renforcer le tout…

Ensuite, découper une sorte de porte dans la boite en carton, qui peut s’ouvrir (et, coup de chance, elle peut aussi rester fermer). On l’aperçoit sur la photo ci dessous.

Il manque (à mon sens) un bon coup de peinture, mais peindre les bouteilles en plastiques et le scotch risque d’être compliqué (je ne sais pas trop quel type de peinture prendre).

20160709-163324

Le p’tit a découvert ça le soir, et… la magie a opéré très vite. Nul besoin de peinture en fait!

Après quelques semaines (car bien sûr je publie cet article début septembre et la réalisation date de juillet), le chateau résiste encore et toujours aux envahisseurs, qui sont parfois les schtroumpfs, parfois des dragons ou des pokemons ; les défenseurs varient aussi.

Mais globalement, il s’amuse beaucoup avec…

Note du 14 sept.

Il aura suffit que je poste cet article pour que, quelques jours plus tard, le petit détache une tour. Il faut dire que les attaches parisiennes ne sont pas réellement solides, du moins pas destinées aux jeux d’un enfant de 6ans dont les personnages font la bataille.

20160914-chateau-colle

Du coup, j’ai collé la tour tombée au pistolet. Et finalement, tenez vous bien, ça colle parfaitement, sans déformer le plastique des bouteilles (mon angoisse). Du coup, toutes les tours y sont passées, pour consolider le tout.

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PS: il peut vous paraître étrange de cocher la case précisant que vous n'êtes pas un robot...
Mais ceci est lié à la lutte contre le spam, hélas inévitable sur un site en 2017...