Sertissage Gems


Ce samedi 12 janvier, un atelier qui a été assez déjanté.

Comme toujours?

Pourtant, ce coup ci, il s’agissait de sertir des agates avec de la polymère…

Un atelier qui commence par coupez vous les ongles, on aurait du se méfier.

Je vais essayer de vous relater l’ambiance très particulière de la chose, avec la précision quasi Suisse qui me caractérise (combiné cependant au retard habituel), la partialité et la fidélité des propos pour ainsi dire mécanique. Bref, une chronique d’horlogerie.

Nous avons ainsi appris que parfois c’est pas beau exprès ce que l’on fait, et que si c’est beau, il faut le refaire, car ça ne doit pas être beau tout de suite mais après. Donc si c’est beau tout de suite, c’est que l’on s’est trompé, et faut donc tout refaire.

Le veau est mort ce matin, Chantal va morfler.

Hum. Ces deux phrases, pronnoncées pendant le cours, n’ont rien en commun l’une avec l’autre, mais je trouvais intéressant de les assembler. On pourrais croire à un message codé de Radio Londres, ou un code entre deux malfats à l’ancienne.

Entre Maurice Biraud et Lino Ventura, un truc dans le genre.

Ok, voilà que je me prends pour Audiard…

Mais je vous rassure (ou pas), les dialogues qui suivent ne ressemblent pas du tout (mais pas du tout) à du Audiard.

Tiens, au fait, un bijou avec des agates, ça peut donner ça:


La bague et le pendentif… par moi même

Il y a eu aussi des Belgitudes Américaines dont certain ont le secret. De ces mots spécifiques dont il faudrait un dictionnaire ou un glossaire pour en comprendre le sens précis.

Citons par exemple: honeslement, ou c’est trop ploung ploung.

Oui, c’est pas du Audiard.

Evitons de parler de la tentative de suicide au pinceau, poilante mais guère efficace.

Et  les réalisations de tout le groupe

Bon, là, on va quitter le domaine de la culture pour tomber dans le trash.

J’ai toujours évité de le faire dans mes chroniques (enfin, je crois) mais les bornes ont été dépassées, et dans ce cas, il n’y a pas, faut y aller.

Certaines paroles ont été dites.

On ne peut pas passer à côté.

Par contre on peut éloigner les enfants.

Si.

Allez les gosses, allez jouer ailleurs.

Bon, ok, c’est fait?

Alors, oui, il fut prononcé vu d’ici, ça ressemble à un zizi. J’avoue que de là où j’étais, je n’ai pu voir ni vérifier, mais rien n’est impossible pendant ces ateliers.

Et puis cette phrase d’anthologie, prononcé il me semble par Lucette les mains froides aidant Chantal: je t’ai refroidi le boudin.

Voilà…

Que dire de plus…

Sinon que Chantal a effectivement morflé

4 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PS: il peut vous paraître étrange de cocher la case précisant que vous n'êtes pas un robot...
Mais ceci est lié à la lutte contre le spam, hélas inévitable sur un site en 2021...