Chocolat à gogo


Ayant une prof en partie belge, il était fatal qu’un jour ou l’autre elle nous ponde un atelier spécial chocolat…

Ce fut chose faite ce 30 mars.

La veille de Pâques, s’il vous plait. Il parait que ce n’était pas calculé, mais j’ai quand même un doute.

Comme d’habitude, votre reporter a fait la couverture de l’évènement (et du chocolat). Sera-t-il à côté de la plaque (de chocolat) comme à chaque fois?

Je ne suis pourtant pas un grand fan de chocolat. La Belgique produit des bières et des gauffres, qui sont à mon sens meilleures. Mais faire un atelier bière en Fimo serait assez limité. A défaut de gauffre, nous avons fait une gaufrette, c’est déjà ça.

On va encore me rétorquer, comme quand je n’avais pas voulu faire de Chantilly sur un précédent gateau d’un précédent atelier, que les chocolats en Fimo on est pas obligé de les manger (voir il vaut mieux éviter). Mais n’empêche, j’aime pas trop le chocolat, ni la Chantilly, ni la mayonnaise. Même avec des frites (pour revenir à la Belgique et rester sur la mayonnaise).

Je sens que je m’éloigne du sujet…

Dans la série des grandes discussions philosophiques, nous avons eu un grand échange sur les dents de Dracula, qui comme son nom l’indique est un instrument contendant à usage de mordre les bouts de tablettes de chocolat pour y imprimer des marques de dents. Bon, ce n’est sans doute pas le nom officiel, mais c’est devenu le nom pour cet atelier.

Et puis encore une évocation des akènes de fraises, déjà abordé lors d’un atelier fruits rouges. Avec ce coup ci, un moyen mnémotechnique pour se souvenir de ces petits grains:

  • C’est comme le mari de Barbie
  • Aaaaah, Ken ?

Oui, bon…

Attaquons les quelques citations en vrac tirée de l’atelier, hors contexte bien sûr.

Déjà, une remarque disant on va rire que de ce côté, sous entendu une seule partie de la pièce doit rire, pas l’autre. Aucun souvenir de ce que cela veut dire, ne me souvenant plus du contexte. Mais si je l’ai noté, c’est que cela doit avoir son importance.

Et aussi: on coupe le trou ou le bord? Là, je crois me souvenir qu’il fallait couper un trou (ou un bord).

Celle ci est superbe: j’adore les vaches, c’est pour ça que je t’aime… Tout en finesse!

Même si je ne suis pas fan du chocolat, finissons par une belle citation de Anthelme Brillat-Savarin: les personnes qui boivent régulièrement du chocolat se distinguent par leur bonne santé et leur résistance à toutes sortes de maladies mineures qui troublent la sérénité de la vie.

Que dire de plus ?

2 commentaires

Répondre à creationmyway Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PS: il peut vous paraître étrange de cocher la case précisant que vous n'êtes pas un robot...
Mais ceci est lié à la lutte contre le spam, hélas inévitable sur un site en 2021...